Roman

Chronique littéraire #182: Appelez-moi Camille de Sylvie Grignon

Avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’autrice et la maison d’édition pour leur confiance et l’envoi de ce roman.

J’ai pris un peu de retard sur ma lecture car je ne m’attendais pas à un tel roman. Si je devais le résumer en un seul mot ce serait: Emotion. La plume de l’autrice m’a littéralement bouleversée, elle est empreinte de sensibilité du début à la fin. Nous faisons la rencontre de Camille, une écrivaine désormais âgée et à qui la mémoire fait défaut. A l’aide de ses carnets, elle replonge dans ses souvenirs de façon décousue et nous invite à la suivre dans sa vie qui ne fut pas la plus facile mais qui reste riche de bonheur.

Je n’ai pu retenir mes larmes selon les évènements décrits tant les émotions étaient justement ciselées. pas de fioritures, pas de pathos exacerbé, juste la réalité des sentiments, sans tabou, sans fausse pudeur, une véritable mise à nu s’opère et l’on pardonne à notre héroïne ces écarts envers sa propre morale. Le lecture peut nous désarçonner, en effet le schéma n’est pas classique et ne va pas d’un point A à un point B. Au contraire c’est un choix judicieux que fait l’autrice en nous présentant cette sélection de souvenirs en apparence décousue mais qui pourtant retrace plus finement la vie de Camille que ne l’aurait fait une approche chronologique. Parce que la vie n’est pas une succession de malheur ou de bonheur mais plutôt une alternance des deux. C’est la somme des expériences vécues qui construisent nos êtres.

On peut découper ce roman en trois parties, la première étant plus une présentation, une façon de faire connaissance avec Camille, la deuxième vise à nous dévoiler les évènements qui ont profondément marqué sa chair avant la troisième partie qui résulte des deux autres. Cette dernière est d’ailleurs surprenante puisque l’on tombe dans le récit d’anticipation avec un scénario apocalyptique que l’on n’aimerait jamais expérimenter. Et pourtant… L’autrice possède l’art et la manière d’éveiller les consciences en nous interpellant sur notre situation actuelle et en nous matérialisant l’un de nos pires cauchemars. Faire des choix. Vivre ou mourir. Voir ceux qu’on aime le plus au monde mourir sans pouvoir agir. Être celui ou celle qui reste pour témoigner. Porter une mémoire collective dans un destin individuel. Le roman de Sylvie Grignon représente tout ceci et plus encore.

Je ne peux que vous inviter à le lire tant il restera le lecture palière entre mon année 2020 et ce que j’aimerai que soit 2021…

Note

Note : 5 sur 5.

Où trouver ce roman?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s