Chronique littéraire #173: Nostradamus T2, La damnation de Anna Khazan

41tBOcBRInL

Résumé

Une charrette attendait devant la demeure de Jaume de Nostredame dans l’étroite rue du Viguier. La veille au soir, la sombre humeur de l’automne avait pris d’assaut le bourg et ses environs. D’abord hésitante, la pluie s’était renforcée au fil des heures. Le tonnerre grondait comme si l’heure de l’Apocalypse était venue. Le vent s’était dissipé en bourrasques qui s’étaient infiltrés dans les interstices, grillages et soupiraux, générant des frissons et des murmures apeurés.
Au petit matin, gris et bougon, des nuages menaçaient le bourg d’une nouvelle attaque orageuse. Jaume de Nostredame accompagnait en ce jour son fils, Michel, et son ami, Antoine, en Avignon. Dans l’ancien fief des papes les jeunes saint-rémois devaient intégrer la faculté des Arts, étape indispensable afin de poursuivre leurs études en médecine

Informations

151 pages

Autoédition

Roman historique

Chronique littéraire #83: Nostradamus, le trésor de Anna Khazan

 

Où retrouver ce roman? Un petit clic ci-dessous

41tBOcBRInL

floral-1751088_960_720

Avis

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé la plume de Anna Khazan dans la suite des aventures de Michel de Nostredame fils de Jaume de Nostredame, parti avec son ami Antoine faire ses études en Avignon. Des le début du roman, nous sommes happés dans cette époque de fin XVe- début XVIe siècle, avec les paysages et le champ lexical adapté. J’aime beaucoup la plume fluide de l’autrice, les actions s’enchaînent naturellement, alternant récit, dialogue, révélation, action. Une touche de fantastique apparaît, dynamisant l’intrigue.

Michel se retrouve malgré lui prit dans un complot qui le dépasse à cause du trésor découvert dans le tome 1. Il va rechercher la compréhension de ce parchemin et pour cela effectue un pèlerinage vers ses origines. Des origines reniées, celle d’une famille juive scindée entre ceux qui ont fait le choix de se convertir au catholicisme et ceux qui ont souhaité privilégié leur foi malgré tout. Nous découvrons avec Michel les conditions de vie peu enviables des juifs d’Avignon regroupés dans les « carrières ». Michel prend davantage d’assurance, il n’est plus un enfant mais un homme désormais et il prend sur lui pour se montrer courageux. Il va chercher la vérité et non se contenter de subir ce qui lui arrive.

Du côté de Saint-Rémy, l’intrigue suit son cours également, avec Gabrielle qui va subir la violence et la convoitise d’un monstre. Son sort ne fait que mettre en avant une réalité froide et cruelle, la femme est une proie sans défense à cette époque (voir encore aujourd’hui), ne pouvant bénéficier du recours de la justice. Gabrielle cumule deux faiblesses: celle d’être femme et d’origine modeste. Malgré son amour pour Antoine, tout s’oppose à leur union.

J’ai trouvé le récit bien mené, détaillé sans se perdre dans des digressions à n’en plus finir, le rythme s’accélère au milieu du récit, les révélations s’enchaînent et accrochent le lecteur qui tourne avidement les pages. C’est un roman qui se lit vite, l’écriture est agréable et accessible. La fin tombe comme un couperet et le lecteur n’attend plus qu’une chose: la suite!

floral-1751088_960_720

Note

etoiles5sur5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s