Chronique littéraire #147: Shutdown de Aurélien Grall

Informations

floral-1751088_960_720

Avis

Après avoir lu Le trône de cendre du même auteur, j’étais ravie de découvrir ce nouveau roman au titre accrocheur et dont le résumé promettait bien des surprises. En effet, un roman traitant de sujets d’actualité comme l’écologie, l’épuisement de nos ressources, la pollution, le gaspillage, la technologie qui envahit nos vies, les gouvernements et leurs secrets, nos états en proie à des conflits qu’ils peinent à résoudre et surtout l’éternel problématique de l’homme qui se révèle nettement plus productif lorsqu’il agit pour sa destruction que pour sa sauvegarde.

Tout autant de thèmes prometteurs d’autant plus qu’ils tournent autour d’une fin du monde orchestrée par les hommes voir même par des petits hommes gris… Nous suivons plusieurs personnages: une famille brisée par la perte de la mère et un homme d’affaire qui recherche sa petite amie suite au fameux shutdown. Seulement voilà, malgré les thèmes abordés je suis restée sur ma faim car j’ai trouvé que ce n’était pas assez approfondi, trop survolé. L’auteur énonce des faits, des actes en conséquence avec pour devise « Gaïa dormira tranquille » mais reste en surface ce qui est dommage car la plume de l’auteur est vraiment fluide, accessible. Il dénonce ce qu’il faut mais ne va pas assez loin en s’embarquant dans une épopée pour trouver les responsables de ce shutdown plutôt que d’approfondir ce que serait une vie sans technologie.

La diffusion du virus en parallèle du shutdown accélère la disparition du genre humain et les motivations du groupe « terroriste » œuvrant au nom de la planète fait plus sectaire qu’organisation ayant conscience des conséquences négatives de nos actes. Les deux camps sont peut-être trop extrémistes, cantonnés chacun dans leurs philosophie. Cela manque un peu de nuance faisant ressortir la complexité de la réalité et des comportements humains.

En tant que pamphlet dénonçant nos actes et notre irresponsabilité ce roman est très bien, en revanche il aurait fallu développer davantage pour pousser plus loin la réflexion et susciter cette prise de conscience tant souhaité par l’auteur. J’ai beaucoup aimé l’épilogue et cette fin ouverte qui tire un peu sur la science fiction et apporte une touche d’originalité à l’ensemble. Je suis donc mitigée pour cette lecture bien qu’admirative de la patte de l’auteur, je vous invite à vous faire votre propre avis en le lisant à votre tour car dans tous les cas il ne laisse pas indifférent!

floral-1751088_960_720

Note

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s