Chronique littéraire #100: Les contes d’Érenn – Tome 2 : Les îles sœurs par E. Loisel

 

 

Informations:

 

Je remercie l’auteure et la maison d’édition Marathon Éditions pour leur confiance dans le traitement de ce Service Presse.

 

floral-1751088_960_720

Avis

Après avoir découvert la plume de l’auteure à travers le premier tome de sa saga fantasy, intitulée les Contes d’Erenn, c’est avec joie et impatience que j’ai dévoré le deuxième opus de sa série.

Par où commencer?

295 pages de récit et pas une seule où l’on ne s’ennuie, où l’on a le temps de divaguer. Les actions s’enchaînent, les rebondissements nous tiennent en haleine jusqu’à la fin ouverte qui nous pousse à attendre avec encore plus d’impatience le troisième tome. La plume de l’auteure est entraînante, les scènes de combat sont trépidantes et rondement menées. On retrouve dans ce deuxième tome, la même équipe que dans le premier à savoir, le trio, formé par Maud, Luke et Gaël, auquel vient s’ajouter d’autres personnages tels que Rodan, Yian, Aurélia, Télia et Vesper.

Les relations entre les personnages se développent, les secrets se révèlent, des rapprochements ont lieu entre certains personnages permettant ainsi d’alterner dans ce dynamique récit, où règne une profusion d’actions visant à faire avancer l’intrigue, des temps plus posés, donnant ainsi l’occasion au lecteur de s’attacher davantage aux personnages. Ceux-ci ne sont pas manichéens mais bel et bien ambivalents et traduisent ainsi avec justesse les émotions humaines que l’on peut ressentir malgré un contexte peu favorable.

L’énigme du Fléau est présente et tend à se révéler. Un véritable complot politique de grande envergure se profile derrière l’ombre dangereuse de Trafalgar Gaol, provoquant un certain malaise chez le lecteur, sensation qui ne le quitte pas jusqu’au dénouement final. Le seul point où j’ai été un peu déçue c’est sur le développement de Maud. Là, où le premier tome était davantage centré sur la prêtresse, le deuxième opus se concentre sur les personnages masculins de la saga. Si j’ai apprécié ce fait de mettre en lumière d’autres personnages clés du récit, je déplore en revanche le fait qu’elle soit autant mise de côté au risque de n’être plus qu’un faire-valoir dont on cherche un peu l’utilité dans les actions décrites, en dehors du triangle amoureux qui l’emprisonne.

Néanmoins, comme je l’avais pensé lors de ma lecture du premier tome, c’est une belle saga fantasy, à la fois épique et énigmatique qui parvient à reprendre les codes d’un genre tout en leur offrant un traitement original. On passe un bon moment de lecture, l’immersion est facile tant l’univers est justement décrit avec la dose qu’il faut d’informations sur la construction historique et politique de ces territoires. Je vous le conseille donc si vous n’avez pas encore osé franchir les pages qui vous mèneront au cœur des terres d’Erenn et des secrets qui entourent le Fléau …

Note

5-étoiles

Publicités

Un commentaire sur “Chronique littéraire #100: Les contes d’Érenn – Tome 2 : Les îles sœurs par E. Loisel

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Audrey Marin-Pache - Autrice

Ecriture, lectures, quotidien.

Eternal Letters

Webzine littéraire de l'imaginaire et noir

Heart Hanea's Book

Blog Littérature

La plume d'Isandre

LIRE, ECRIRE, VOYAGER, DECOUVRIR, PARTAGER

Aurélie Ml Swan Auteure

Découvrez l'antre du dragon, mon univers d'auteure auto-éditée

Livresque78

Notre passion des livres que nous partageons avec vous. Instagram:Bloglivresque78 Twitter:magdon8

Les Chroniques Pressées

- De Mélodie Ambiehl -

L'Indé Panda

Un magazine gratuit par des auteurs indépendants

Madame la marquise

« Le plus difficile dans la maternité c’est cette inquiétude intérieure que l’on ne doit pas montrer » Audrey Hepburn

%d blogueurs aiment cette page :