Chronique littéraire #91 : Sun Tzu, le Stratège et le Sorcier de Olivier Lusetti

71jQOfoxnIL.jpg

Informations:

 

Merci à la maison d’édition et à l’auteur pour leur confiance à travers cet envoi.

 

floral-1751088_960_720

Résumé:

Et si, un pacifiste né, comprenait que la guerre était nécessaire pour obtenir la paix durable, et devenait le plus grand stratège de son temps ? En Chine ancienne, dans la période des Printemps et Automnes, le jeune Wu fuit le pays de Qi annexé par les forces du royaume de Ch’u. Orphelin, porteur d’une terrible culpabilité, c’est épuisé qu’il franchit la frontière de Wu pour rejoindre son grand-père Sun Wu « soleil guerrier » qu’il n’a jamais connus sauf à travers ses exploits contés par sa famille. Sun Wu, un militaire de métier impitoyable qui aurait abandonné les siens pour les préserver de ses colères devenues incontrôlables. On dit que le chemin sous le Ciel diffère pour chaque Homme et que si pour bien faire, mille jours ne sont pas suffisants, pour faire mal, un jour suffit amplement. Le jeune Wu arrive en vue du village de son grand-père et s’interroge sur son avenir si incertain, lui qui n’a pas encore croisé la tunique grise du sorcier le fang-siang, lui qui ignore que sa destinée est d’être le plus grand stratège de son temps ; lui qui pense que la voix qui dans sa tête répond à ses interrogations est du fait de son seul esprit. Il dépend de l’Homme de faire des plans, il dépend du Ciel de les accomplir… Le destin de Sun Tzu s’écrira dans une encre de sang.

floral-1751088_960_720

Avis:

Admirez cette magnifique couverture… Je ne le dis pas assez dans mes chroniques mais pourtant bon nombre de mes lectures commencent par une observation minutieuse du livre que j’ai entre les mains. De la couverture à la 4e de couverture en passant par la tranche, le sommaire, les remerciements et les informations qui complètent le récit. Comme un écrin renfermant un trésor je prends le temps de découvrir chaque élément avant de plonger dans le récit à cœur perdu.

Cette couverture a beaucoup éveillé mon intérêt et ma curiosité et lorsque je me suis plongée dans ces lignes j’ai été littéralement happée à travers ces pages au cœur de la Chine ancienne. La plume est fluide, poétique, musicale, accessible. Nous découvrons la Chine à travers les yeux de Sun Tzu, les descriptions sont riches et précises si bien que l’on visualise facilement le moindre détail qui nous entoure. L’ajout d’expression et de lexique chinois nous permet d’entendre en plus de voir les actions qui se déroulent au fil du récit.

Le roman se découpe en trois actes dont le dernier reprend après une ellipse de 4 ans dans la formation du jeune homme auprès du Fang-Siang (sorcier). L’ellipse ne m’a pas dérangé grâce aux rappels fait par la suite lors des réflexions de Sun Tzu. Au contraire même, j’ai apprécié le voir plus adulte, plus mature. Pourtant s’il a évolué, il semble conserver de ses traumatismes passés, une certaine impulsivité. Ce que j’ai apprécié dans ce roman c’est de découvrir non pas un sage irréprochable mais un être humain composant avec ses forces et ses faiblesses tout en essayant de s’élever et de trouver sa place dans le monde. Et quelle place!

Le personnage auquel je me suis le plus attachée reste le Fang-Siang pour son mystère, sa fragilité et sa richesse. Les échanges de sagesse dans les dialogues entre Sun et le Sorcier incite à la réflexion et l’on s’émerveille de la beauté de certaines paroles. Mon seul regret quand j’ai refermé ce livre fut la fin du Fang-Siang et l’attitude un peu ingrate de Sun. Enfin ce n’est pas le mot juste, puisqu’il se retrouve à un carrefour crucial pour son avenir dans lequel s’imbrique celui d’autres personnes: « Il ne peut pas pleuvoir chez le voisin sans que nous ayons les pieds mouillés!« . Cependant je regrette un peu que leur séparation ait été aussi radicale sans retour en arrière possible.

Ce roman met donc en avant le parcours initiatique du personnage de Sun Tzu que l’on découvre à la fois humain et en quête d’une élévation spirituelle. On est vraiment dépaysé lorsque l’on traverse ces lignes et l’on apprends beaucoup également. Je vous laisse sur une citation, parmi d’autres, que je trouve magnifique:

« Promets-moi de te souvenir et je te promets de te revenir »

 

Note:

5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s