Chronique littéraire #78: Le monde en mieux, Dominique Lebel

Édition: Les Indés                   Recueil de nouvelles, dystopie                   138 pages

Lien: https://www.amazon.fr/Monde-en-mieux-Dominique-Lebel/dp/2375480562/ref=tmm_pap_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1545289609&sr=8-1

floral-1751088_960_720

Avis:

Ce recueil de nouvelles est composé de 5 nouvelles: La couleur bleue du ciel, Une ville dans le désert, Annie, Le grand chemin, Le barrage autour de la thématique de l’eau comme fil conducteur.

J’ai apprécié 4 nouvelles sur 5. Mais j’ai surtout été bluffée par la qualité d’écriture de ces nouvelles. De longueur suffisante pour s’immerger dans l’histoire le temps de quelques pages, la dernière intitulée Le barrage qui clôt le recueil est plus longue et vous laisse un goût amer en bouche avec en tête le refrain d’ouverture de La vie en rose. En fait tout le recueil vous remue, vous percute. Lorsque vous refermez le livre vous êtes désemparée, admiratif et en même temps un peu pessimistes après avoir lu ses utopies avortées.

Le style d’écriture est à le fois accessible et soutenu, chaque narration est porteuse d’un double sens. Les traits humains sont dépeints dans toute leur complexité, leur véracité et leur ambivalence. Comment peut-on sombrer dans la folie après une perte trop douloureuse à affronter ? Comment tenir face à une occupation barbare et injustifiée? Quel avenir dans nos sociétés consuméristes? Où trouver le bonheur, dans l’amour, le travail, la famille? Chaque nouvelle suit une progression crescendo vers la dystopie. Vers un après. Un après les drames, après l’amour, après la mort, comment poursuivre sa vie? Les messages sont pessimistes mais offre en même temps une perspective de continuité. Parce que la vie continue, inlassablement.

J’ai été subjuguée par la plume de l’auteure, qui oscille entre rêve et réalité, joue sur les mots, les sens du lecteur, nous fait nous interroger, déprimer un peu aussi un peu parfois ^^ Mais surtout qui ne nous laisse pas indifférent face au destin de ces personnages que l’on a le temps d’apprécier, de découvrir et de pleurer. Je crois que c’est ça qui m’a le plus interpellé, la capacité de l’auteure a nous faire nous sentir concerné par son propos en quelques mots. Quelques phrases. L’accroche est toujours percutante de même que la chute.

Je vous conseille fortement de lire ce recueil, je trouve que ma chronique n’est pas à la hauteur de l’effet qu’il a provoqué en moi tant il est riche de sens et de qualités.

 

Note:

5

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s